© CATHERINE REBOIS 2018

DÉCONSTRUCTION PHOTOGRAPHIQUE

DÉCONSTRUCTION PHOTOGRAPHIQUE

L’image fixe, l’image unique en d’autres termes, l’Image photographique, se suffit elle encore à elle même aujourd’hui ?

Toutes les théories ont été soulevées, étudiées, l’assujettissement de l’image photographique au réel n’est plus … si on peut le résumer aussi vite et si c’est vrai. Le réel est quoi qu’il en soit une donnée composite de la dimension photographique. La photographie ne reproduit pas, mais travaille avec, avec le réel, quel que soit son genre, généré par des sels d’argent ou par pixélisation. L’image photographique se sert d’un mécanisme, d’une boite, d’un peu de chimie ou d’informatique, elle est déjà dans sa propre réalité, celle de sa génération. Mais l’image de l’image, ce qu’elle donne à voir au-delà de sa matérialité n’a rien de réel. C’est une reconstitution, une représentation une mise en scène du réel.

Déconstruire permet de faire émerger de nouveaux enjeux. Déconstruire, c’est isoler les problèmes afin de pouvoir les traiter et revenir aux origines. Dans le cas d’une perception fragmentée, le sujet, alors, n’est plus unifié.

Catherine Rebois

Déconstruction photographique

un commissariat de Catherine Rebois
La Manufacture de l'image, 2016

ISBN 2366690258

1/1

Titre, Catherine Rebois
série, 2016
tirage sur papier baryté, ttxttcm

Déconstruction photographique

 

Pol Bury, Christiane Feser, Joan Fontcuberta

Alain Fleischer, Julien Lombardi, Vera Lutter

Laurent Millet, Isabelle Le Minh

Abelardo Morell, Catherine Rebois

Eric Rondepierre, et les Robots de la NASA

 

un commissariat de

Catherine Rebois


Espace Topographie de l'art, Paris
septembre à novembre 2016

VOIR LE SITE DE L'EXPOSITION